Archives de catégorie : Découverte de la foi chrétienne

Qui est cet homme?

Durant sa vie, Jésus a accompli des actes extraordinaires et incomparables. Je vous invite aujourd’hui, à travers les versets 22 à 56 du 8ème chapitre de l’Évangile de Luc, à considérer quatre de ces actes et à vous poser cette question : qui est cet homme ?

Extrait de l’Évangile de Luc, chapitre 8, versets 22 à 56

 La tempête

22   Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l’autre côté du lac. Et ils partirent. 23 Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d’eau, et ils étaient en péril. 24 Ils s’approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! S’étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s’apaisèrent, et le calme revint. 25 Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de frayeur et d’étonnement, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l’eau, et à qui ils obéissent ?

Le démoniaque gérasénien

26 Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée. 27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres. 28 Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d’une voix forte : Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas. 29 Car Jésus commandait à l’esprit impur de sortir de cet homme, dont il s’était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts. 30 Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. 31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme. 32 Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons supplièrent Jésus de leur permettre d’entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit. 33 Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans le lac, et se noya. 34 Ceux qui les faisaient paître, voyant ce qui était arrivé, s’enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. 35 Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l’homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur. 36 Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri. 37 Tous les habitants du pays des Géraséniens prièrent Jésus de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte. Jésus monta dans la barque, et s’en retourna. 38 L’homme de qui étaient sortis les démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, en disant: 39 Retourne dans ta maison, et raconte tout ce que Dieu t’a fait. Il s’en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.

La femme malade depuis 12 ans

40   A son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous l’attendaient. 41 Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d’entrer dans sa maison, 42 parce qu’il avait une fille unique d’environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule. 43 Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun n’ait pu la guérir. 44 Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta. 45 Et Jésus dit : Qui m’a touché ? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis: Qui m’a touché ? 46 Mais Jésus répondit : Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi. 47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant. 48 Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix.

La fille de Jaïrus, le chef de la synagogue

49 Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître. 50 Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. 51 Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant. 52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort. 53 Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte. 54 Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi. 55 Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger. 56 Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.

 

Qui est donc cet homme ? Par ses paroles, il commande les éléments naturels et calme en quelques secondes la tempête. Les démons se prosternent devant lui et lui obéissent dans la crainte. Une femme malade depuis 12 ans est soudainement et définitivement guérie, simplement en touchant le bord de ses vêtements. Il parle à une jeune fille de 12 ans récemment décédée et aussitôt elle revient à la vie.

Aucun homme n’a accompli de pareils actes dans toute l’histoire de l’humanité. Aucun homme n’a un tel pouvoir. Qui est donc Jésus ? La réponse nous est donnée dans ce passage, au verset 28: Jésus est “le Fils du Dieu Très-Haut.” Jésus est le Christ, le Messie, promis par Dieu. Et il est Dieu lui-même. Face à de tels actes et à une telle affirmation, n’avez-vous pas envie d’en apprendre davantage sur Jésus-Christ ? Si ce passage vous interpelle, je vous invite à lire les Évangiles et à venir nous trouver pour en discuter. C’est volontiers que nous répondrons à vos questions.

La foi que nous confessons

Le Symbole des Apôtres est une des plus anciennes confessions de foi chrétienne. Il est largement reconnu et accepté par l’ensemble des églises catholiques et protestantes, comme un résumé adéquat des convictions que tout croyant authentique se doit de professer.

Augustin, évêque d’Hippone au IVe siècle disait que « ce symbole est la règle de votre foi exprimée en un bref résumé. Sans accabler la mémoire, il instruit l’esprit. Il se dit en bien peu de mots, mais par lui s’acquiert un si grand bien. »

Le Symbole des Apôtres n’est pas l’œuvre des apôtres du Nouveau Testament, mais il plonge ses racines dans leur enseignement. Il a été modelé par la prédication, l’adoration et l’enseignement des églises des premiers siècles. Il a probablement atteint sa forme définitive vers la fin du VIe siècle.

Pour Jean Calvin, le célèbre réformateur, ce symbole était « dès le premier commencement de l’Église, et même dès le temps des apôtres, comme confession publique et certaine de la foi. ».

Il est important de comprendre qu’il s’appuie exclusivement sur des sources bibliques, sur la Parole pleinement inspirée de Dieu, Parole de vie et de vérité. Voici son texte :

Je crois en Dieu,
le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre[1].

 

Je crois en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur[2],
qui a été conçu du Saint-Esprit,
et qui est né de la Vierge Marie[3].
Il a souffert sous Ponce Pilate[4],
il a été crucifié, il est mort et il a été enseveli[5],
il est descendu aux enfers[6].
Le troisième jour il est ressuscité des morts[7],
il est monté aux cieux[8].
Il siège à la droite de Dieu, le Père tout-puissant[9],
et il viendra de là juger les vivants et les morts[10].

 

Je crois en l’Esprit-Saint[11] ;
 
Je crois la sainte Église universelle[12],
la communion des saints[13],
la rémission des péchés[14],
la résurrection de la chair[15]
et la vie éternelle[16].
Amen.
« Que cette foi pénètre vos cœurs… et ce que vous venez d’entendre, croyez-le, afin de parvenir à le comprendre. C’est la foi chrétienne, c’est la foi universelle, c’est la foi apostolique. »
(Augustin d’Hippone)

 

Références bibliques:

[1] 1 Corinthiens 1.3 ; Génèse 1.1, 17.1
[2] Matthieu 14.33; 16.16; Romains 1.5; Philippiens 2.6-11; 1 Jean 4.9
[3] Esaïe 7.14; Matthieu 1.18-21; Luc 1.30-35
[4] Marc 15.13-15; Jean 19.1-3
[5] Matthieu 27.35,50; Jean 19.18, 33, 40-42; Marc 15.24-25, 37, 44-46;
[6] Ephésiens 4.9-10; 1 Pierre 3.19
[7] Matthieu 28.6-7; Marc 16.6; Jean 18.19; 1 Corinthiens 15-3-6
[8] Marc 16.19-20; Luc 24.50-51; Actes 1.9-11
[9] Actes 7.55-57; Hébreux 1.3
[10] Matthieu 25.31-34, 41; 2 Timothée 4.1; Apocalypse 22.12
[11] Jean 15.26; Actes 2.1-4, 16-18
[12] Matthieu 28.19-20; Ephésiens 2.19-22, 4.4-7, 11-12
[13] Actes 2.42, 4.34-35; 1 Jean 1.3, 7
[14] Luc 24,47 ; Actes 10.43; Ephésiens 1.7
[15] Jean 11.25; 1 Corinthiens 15.42-43, 51-54
[16] Jean 3.36, 5.24; Romains 6.22 ; 1 Jean 1.22, 5.13